Inondations à Bundaberg

Fin janvier s'est pas passé une terrible tempête tropicale. Elle était prénommée Oswald et a parcouru quasiment toute la côte est de l'Australie du Nord au Sud. Il a plus ici en 3 jours plus que ce qu'il pleut d'habitude en une année. S'en est suivi d'importantes inondations, un peu partout. La ville de Bundaberg où j'étais pour fêter l'Australia day, la fête nationale, s'est trouvé isolée par voie terrestre.

Plusieurs ponts ont été submergés, un hôpital a été évacuée par hélicoptère, les quartiers nord de la ville était en majeure partie sous les eaux et étaient totalement coupés du monde.

La ville de Gayndah a subi également d'importants dégâts. Des conteneurs emportés par les flots ont fissuré le pont de la ville.

Nous avons du attendre plusieurs jours avant de pouvoir rentrer à Coalstoun Lakes, le temps que l'eau se retire et que les routes inondées soient de nouveau accessibles.

Inondations à Bundaberg

Inondations à Bundaberg

À notre retour nous avons découvert une étendue d'eau de pluie derrière la maison. Elle forme un petit lac et à ce jour, il ne s'est toujours pas vidé. Les canards et grenouilles s'y plaisent à merveille.

Lac derrière la maison

Je travaille depuis le premier février dans le thining. Le job consiste à arracher de mandarinier le trop plein de fruit qu'ils ont à leurs branches à l'aide d'un râteau.

Une madarine et un serpent

De temps à autre on rencontre des serpents. Le premier jour, un serrpent à attaquer un collègue, sans conséquence heureusement. Mais le plus souvent on les voit dans les arbres et on les évite simplement. L'équipe de dix personnes à quinze personnes est composé de gallois, allemand, néo-zélandais, écossais, anglais et italien.

Rangée de mandarinier

Panorama des abords de la maison de Coalstoun Lakes