Je participe cette année aux Rencontres Mondiales du Logiciel Libre J'ai eu l'occasion d'assister à la table ronde politique qui s'y tient. Cette année, elle n'accueille pas de politiques :/.

Ce n'est pas les bonnes volontés qui ont manqué, semble-t-il. Il faut croire que l'actualité des parlementaires ne permet pas à nos députés de participer au débat public, hors-hémicycle.

Ce qui est sûr, c'est que les associations, les personnes mobilisées de tout bord eux sont bien présents.

La table ronde politique accueille notamment Benjamin Bayart, le président de FDN (célèbre orateur de la conférence minitel 2.0), la chargée des affaires publiques de l'April, le porte parole de la quadrature du net et Tangi Mortier, un membre de deputesgodillots.info.

wanda CC-BY-SA-NC

Le titre de la conférence Neutralité du Net, liberté d’expression sur Internet en dit long. Et l'actualité sur ces sujets mérite d'être débattue.

La table ronde a été ponctuée d'extraits vidéo des positions de la député Martine Billard participante active aux débats sur l'HADOPI.

Cela a permis d'illustrer la nouvelle forme de débat qui se construit avec les débats HADOPI mais qui se pré-sentait à l'époque de DADVSI. Notamment, les envois de mail, d'argumentaires, d'encouragement à leurs députés ont pesés sur les débats.

On a vu de nouveaux comportements apparaître ou une nouvelle exposition par la retransmission des débats. D'où l'initiative députés godillots, qui recense les députés expriment des opinions opposés à leur vote au nom du parti ou qui ne comprennent pas grand chose aux débats, d'où le fameux pare-feu d'open-office et autre citation croustillantes.

On a eu différents exemples des actions et résultat des différentes actions engagés par des citoyens. En particulier, d'excellentes anecdotes de députés godillots que je vous conseille. On pourra apprendre là-bas les noms des meilleurs députés joueurs de démineur et autre freecell.

La transparence des débats

Une notion qui émerge au travers de ces débats et de cette table ronde, on voit apparaître un besoin accru de transparence des débats. Il faut que les citoyens puisent suivre les débats, les prises de position de nos députés élus. Or lors de ces débats, les citoyens assistant aux débats, ont vu de nouvelles réactions apparaître. Au choix :

  • le déplacement dans les tribunes des citoyens suivant les débats. Un forme de routage non neutre.
  • l'interdiction des trombinoscopes en dépit des règles, (ce sont des documents parlementaires, donc autorisés par le règlement), il aura fallu l'intervention de Martine Billard pour rappeler le règlement.
  • l'accès au nombre d'intervention des députés, qui n'est plus diffusé depuis peu.
  • l'autorisation récente des ordinateurs dans l'hémicycle, mais sans accès au réseau.
  • l'interdiction des ordinateurs pour le public assistant au débat.

Morceaux choisis

Entendu au sujet des envois des mails envoyés aux députés lors des débats : Il ne faut pas croire qu'envoyer un mail n'est pas redirigé vers / dev / null Alix Cazenave

Au sujet du déplacement du public dans les tribunes : Vous dérangez la droite, on vous met à gauche. Tangi Mortier

J'attends les tweets de Martine depuis l'hémicycle. Benjamin Bayart

La vidéo de la table ronde sera bientôt mise en ligne des formats ouverts et des licences ouvertes sur le site des RMLL.