meven's blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Monde libre

Fil des billets

mardi 27 novembre 2007

48h du libre à Rennes

Actux organise à partir de demain deux jours d'animation et de conférence autour du logiciel libre. Au menu
  • démonstration de ubuntu essentiellement et de ses différentes déclinaisons,
  • troll à volonté ,
  • conférences grand public
  • et vulgarisation du Logiciel libre auprès des étudiants de la fac.
Cela se passe sur le campus de Rennes 1. Plus d'info sur le site d'actux

mardi 2 octobre 2007

Scroogled de Cory Doctorow, nouvelle des temps présents, vous ne regarderez plus google comme avant

Je vous recommande la lecture de la nouvelle ''Scroogled'' ou enGooglisé en
français
de Cory Doctorow.

Cory Doctorow est un auteur libertaire, geek à ses heures et l'un des auteurs
d'un des plus gros blogs au monde boingboing.net. Il publie ses textes sous licence libre exactement
comme un logiciel open-source. C'est pourquoi je peux le citer librement.

Petits morceaux choisis :

Chaque fois que tu as visité une page qui comportait de la publicité Google,
ou utilisé une carte Google ou le courrier Gmail, ils ont collecté tes
informations. Tu es en filature Google. Maintenant tu dois vivre ta vie en
sachant qu'il y a constamment une personne penchée sur ton épaule à surveiller
ce que tu fais. Tu connais la profession de foi, n'est ce pas ? Organiser
toute l'information du Monde. Toute l'information. Donne nous cinq ans et nous
saurons combien de crottes étaient dans ta cuvette avant de tirer la chasse
d'eau. Rajoute au tableau une suspicion automatisée de quiconque colle avec le
portrait statistique d'un méchant et tu es... »


Laurie tapotait les chiens entre les épaules. « Mes parents ont quitté
l'Allemagne de l'Est en 65. Ils me parlaient souvent de la Stasi. La police
secrète mettait tout ce qu'elle savait sur vous dans un fichier, si vous aviez
raconté une blague anti-patriotique, n'importe quoi. Qu'ils le veuillent ou
non, ce qu'a créé Google n'est pas très différent. »

mardi 25 septembre 2007

Arrêt sur image sur le net

logo.gif
Après la fin de diffusion de l'excellente émission arrêt sur image, Elle revient sur le net de plus belle, plus indépendante et plus grinçante que jamais. J'en retiens deux choses :

  1. le média phare actuel (la boîte à image) est un média d'un autre temps. Toute intéractivité y est soigneusement bridée, toute critique y est impossible tant sur le fond que sur la forme. D'abord elle existait parce que la télé et ses les rédactions sont largement critiquables mais n'admettent aucune critique sur leur antenne. C'est pourquoi asi existait. Et deuxièmement l'arrêt de arrêt sur image montre bien l'intolérance façon politique de l'autruche de ce média.
  2. A contrario internet n'est ni dominé par une entreprise ou une puissance (bien que ce soit discutable) mais le contenu est suffisamment libre que toutes les critiques sont, de facto, apparentent. Ce média vit, bouge est intéractif, et surtout va dans les deux sens download et upload. C'est pourquoi asi se retrouvent sur internet, sur la toile l'émission ou ce qu'elle va devenir aura toute la liberté de parole et en même temps profiteras des réactions de ses lecteurs.

Trois choses encore :

  • d'abord je suis très heureux que l'hébergeur de mon site gandi.net se soit engagé pour fournir les moyens techniques d'arrêt sur image. Peu d'entreprise dans le secteur se montrent aussi citoyennes.
  • Arrêt sur image est critiquable, en particulier en tant que journalistes je trouve, personnellement, qu'ils manquent d'objectivité parfois à la recherche du scoop, de la phrase choc même sortie de son contexte, un peu à la Marc Olivier Fogiel (paroxisme de la chose). J'espère que de tels comportements qui n'ont pas lieu d'être en journalisme disparaissent un jour.
  • asi tentent un modèle économique de l'abonnement, pas sûr que ça marche.

Je vous conseille les articles de la série "Ils ne veulent plus d'arrêt sur image". La rétrospective est assez affolante.

mardi 11 septembre 2007

"Nouvelle Origine" de Philippe Lemoine

Je vous recommande la lecture de cette interview de Philippe Lemoine.

L'interview est très intéressante. Philipe Lemoine, membre de la Cnil y mêle internet, liberté individuelle, philosophie et culture...

Morceau choisis, Un véritable combat s’est ouvert, qui explique le malentendu autour du copyright, des droits d’auteur. Les forces d’argent essayent d’agréger autour d’elles les artistes en prétendant que l’on veut les empêcher de vivre, d’être rémunérés. Ce qui est aux antipodes de la volonté des internautes. Au contraire, les artistes ont probablement tout à gagner d’une certaine désintermédiation.

Ce que je retiendrais de cette interview:

  1. au sein de la Cnil se trouve des gens qui réfléchissent beaucoup avec un vision résolument moderniste. Il existe une voix pour s'opposer aux tentacules des majors et des politiques quand ces derniers oublient ce qu'est internet et ce que sont nos libertés individuelles.
  2. Internet est un enjeu philosophique et culturel donc politique.
  3. il va y avoir du changement, et il n'y a pas que moi qui le dit.

mardi 14 août 2007

Internet libre, ou Minitel 2.0 ? par fdn

Je viens de voir à partir de cette page cette vidéo sur fdn.fr.

Je blog pas mal sur le logiciel libre, mais qu'en es-t-il de internet ?
Cette vidéo de conférence met en exergue le retours en arrière du modèle économique d'internet, qui ressemble de plus en plus à celui du minitel et de la téléphonie traditionnelle. C'est à dire, un abonnement pour avoir accès à un ensemble de service centralisé (à Paris naturellement). C'est le cas de mon blog par exemple et de tous les skyblogs plus ceux hébergés chez 1&1 dédibox etc ..., nos blogs ne sont que des services payants centralisés dont l'objet est de nous permettre d'héberger un site. On peux rapprocher ça aux pages roses, à par dans le contenu, c'est exactement la même chose. Google et tous les moteurs de recherche sont comparables au moteur de recherche du minitel, rien n'a changé depuis, mot clé -> interrogation des serveurs centraux -> réponse.

Cela fait froid dans le dos. Ce qui m'a fait le plus peur c'est le fait fait que les opérateurs empêche toute hébergement décentralisé par les particuliers en bridant l'upload des connexions aux particuliers(il existe des formes d'ADSL à débit symétrique mais ils sont réservés aux professionnels).

Je souhaiterais voir un internet comme à ses débuts que je n'ai pas connu : auto-hébergement, réseaux de réseaux, maitrise du contenu par ses auteurs d'un bout de la chaine à l'autre individuellement et en toute indépendance, en toute liberté d'expression, décentralisation des contenus et des voix de l'informations.

Ce que orange/FT, Free/Iliad, Neuf/Cegtel/SFR ne permettent pas. En France le web ressemble plus à un carré qu'à une toile.

Mais comme pour le logiciel libre, une chose est sure l'internet libre l'emportera, comme à l'époque l'imprimerie mis des siècles avant de se libérer du joug des puissants et des religieux. La liberté d'expression l'a emporté dès lors que la culture est suffisante à la compréhension des enjeux et que la technique est démocratisée. L'enjeu est de taille, la liberté d'expression sur le média le plus jeune et amené à supplanter les autres.

Via linuxquimper.org/forum.

samedi 11 août 2007

Rencontre des lugs bretons au festival interceltique de Lorient

Nous nous sommes rencontré au stand "TuxBihan - Logiciel Libre" du village solidaire du festival de Lorient. Ce stand était géré et animé par nos hôtes, les GUL morbihanais tuxbihan et rhizomes

Cette année le fil mettait à l'honneur l'Ecosse.
On pouvait croiser de nombreux kilts, des drapeaux écossais peints sur des visages. Une bien belle ambiance.
FIL_2007
kilkeny-filUne bonne petite kilkeny.

Le stand des morbihanais a réussi sa mission, présenté le logiciel libre en tant que alternative aux solutions propriétaires. Cela donna lieu à plusieurs "conversions" de gens, vingt cinq à peu près. A défaut de passer leur OS du côté libre, ils ont pu expliquer le LL.
tuxbihan-fil Ce fut l'occasion de nous rencontrer. Ce jour là étaient représentés les GULs Linuxquimper bien sûr, tuxbihan, rhizomes et le P.L.O.U.G. Absent et excusé gulliver, et finix qui était présent la veille.

Nous avons beaucoup discuté de tout et de rien, troller jusqu'à plus soif.
En soirée, nous avons dîné ensemble.
Une très bonne ambiance régnait. Exemple, je cite Stéphane du PLOUG au sujet de l'attente avant d'avoir de la place dans le restaurant ou nous allions mangé, ça donnait à peu près:"Il faut attendre qu'ils défragmentent, il y a plus d'espace disponible, après on pourra se compiler tous ensemble." Quelques idées ont été lancées. Notamment maintenir un contact entre les LUG bretons dans l'optique d'organiser des évènements d'ampleur à plusieurs GUL, de pouvoir se cordonner et pour le plaisir de se rencontrer aussi.

D'un autre côté cela a permis aux festivaliers de consulter librement internet, leur mail, etc...
Je me souviens d'Ecossais - je suppose, je sais juste qu'ils étaient anglophones - agréablement surpris voire effarés d'avoir au beau milieu d'un tel festival un accès internet qui plus est gratuit.

Il me tarde de refaire une rencontre interlug comme celle ci.

mardi 7 août 2007

ubuntu en OEM en France

Dell_logo.pngLa nouvelle vient de tomber :
Dell proposera dès demain des machines avec ubuntu préinstallé.

Cela fait à peine trois mois que dell distribue des machines équipé de ubuntu aux Etats Unis. Dell fait l'évènement à nouveau en annonçant que ces mêmes machines seront disponibles en Europe également, pour l'instant au Royaume Unis, en Allemagne et en France.
ubuntu_logo Plus d'information sur http://www.ubuntu.com/dell et http://dell.fr/ubuntu.
Décidément dell est de plus en plus mon constructeur favoris. Il a les meilleurs liens avec la communauté de ses clients avec ses sites studiodell et surtout ideastorm. Aucun de ses concurrents ne peut se targuer d'une aussi bonne communication. Il est le premier grand constructeur à vendre des machines compétitives avec une distribution GNU/Linux préinstallée en lieu et place de windows(r). Et avec ça il veut devenir le constructeur le plus "vert".
Dell bravo !Il a tous les atouts pour que je lui achète mon prochain PC portable.

lundi 16 juillet 2007

Storm le sqlobject de canonical

caninical.pngCanonical vient de libérer un composant de leur site launchpad. Ils ont libérer Storm, un Object-relational mapping en python, autrement dit un composant qui permet de simplifier les relations entre les données d'une base de données et les instances des objets instanciés.
Etant un utilisateur de django, je suis déjà familier avec ce genre de concept.
Leur implémentation est un peu différente de celle de django, mais elle permet les mêmes possibilités et même plus.
Un projet à surveiller.

Plus d'infos sur le site officiel :

mercredi 4 juillet 2007

Pensées sur l'avenir du libre dans les collectivités et ailleurs

kde4.pngJe viens de regarder une présentation (116Mo,eng) de l'akademy de Patrick Harvie député du parlement d'Ecosse du partie Vert (Green Party) sur la place du logiciel libre dans les collectivités et des applications du libre dans le politique, Très intéressante.

Lire la suite...

samedi 30 juin 2007

Test de archlinux : Une distribution GNU/Linux de geek

arch_linux.pngJ'ai installé archlinux sur ma machine de test.

Archlinux est une distribution qui se veut simple. Elle est relativement récente (2002) et a une sacrée personnalité.
Elle ne se base sur aucune autre distribution contrairement aux distributions les plus populaires actuellement ; ubuntu dérive de debian, mandriva, fedora et SUSE dérivent plus ou moins de red hat. Elle a son propre gestionnaire de packet, pacman. Elle ne supporte que deux architectures i686 et x86_64. Elle est en permanence à jour avec des packets dont les sources sont parfois carrément issu des CVS, c'est à dire en dehors des cycles de sortie mais à la source chez le développeur.
On peut dire que c'est une distribution dont la philosophie est à rapprocher d'une Gentoo : minimaliste et avancée ; mais avec les compilations en moins :). Bref une distribution idéal pour un geek comme moi ;) .

Obtenir le cd

Il y a plus d'une façon d'installer archlinux (trois cd disponibles : full, base et ftp). J'ai essayé le cd full mais il ne bootait pas sur mon PC de test.
J'ai opté pour la version ftp qui ne contient que l'installateur proprement dit et qui téléchargera les packets sur les serveurs ftp lors de l'installation.
Résultat : L'image cd pèse à peine 27 Mo (ça change de mandriva et ces 4 cds ou ubuntu et ses 650 Mo) même si ce n'est pas exceptionnel en soit (debian propose également une installation de ce type).

installation

C'est l'une des installations la plus complexe à laquelle j'ai été confrontée !
Plus assisté que celle d'un OpenBSD mais néanmoins plus poussée dans la finesse de la configuration(dans le processus d'installation au moins). Pas d'installation réellement graphique.
Il y a souvent des questions épineuses ou superflues comme "Voulez vous installer le support des systèmes de fichier chiffrés ?".
Recours à Vim ou nano obligatoire pour configurer beaucoup de chose (réseau, administration ...).
Le partitionnage est bien fait bien, moins épineux que pour OpenBSD mais on a pas non plus d'interface réellement graphique. Avec un bon howto et la patience n'importe quel noob a les capacités d'installer arch.

Administration et configuration

L'administration c'est sans sudo mais plutôt un "su root" donc plus dangereux pour monsieur tout le monde mais moins galère pour un utilisateur avancé.
Le gestionnaire de package pacman est bien pratique. Il marche comme un apt mais avec des commande différente "pacman -Syu" == "apt-get update ; apt-get upgrade". Les configurations réseau, utilisateurs... c'est beaucoup de ligne de commande vim /etc/pacman.conf, vim /etc/rc.conf, adduser...
Que du bonheur pour ceux qui ont le gout de la ligne de commande, tant pis pour les autres. Pour installer un interface graphique c'est encore plus de configuration.
Il faut installer xorg, bidouiller le xorg.conf. Puis installer kde, encore d'autres bidouilles : édition du .xinitrc et finalement ça marche. Reste à configurer la langue...

Le mot de la fin

Archlinux est une distribution avancée, elle requiert pas mal de temps et des connaissances (vim nano, rc.conf, xorg.conf...). Je la conseillerais aux geeks les plus aventureux qui veulent aller loin dans la configuration ou en apprendre plus sur linux (c'est mon cas).
Personnellement je l'ai bien aimé, j'ai appris pas mal de chose en particulier sur X et le rc.conf, façon complètement différente de configurer que debian/*buntu.
D'un autre côté je sais un peu plus pourquoi *buntu est ma distribution : bien que je sois un linuxien plutôt avancé, je préfère avoir une installation et configuration la plus automatisée possible et graphique si possible, au moins pour un linux/desktop, pour un serveur c'est une autre chose ;).

Un grand merci à algeroth29 ;) (archlinuxien de mon GUL ).

Communauté(s) de arch

vendredi 29 juin 2007

Django-fr ouvre ses portes

J'apprends aujourd'hui la création d'une communauté française de django.
Je suis très content de cette création étant moi même un utilisateur de django et un supporteur.

Pour rappel django est un framework de développement web en python. Sa philosophie est simplicité et efficacité.
Je vous le conseille. Il est facile à prendre en main grâce à la documentation(ce sera plus long si vous découvrez aussi python :)).

jeudi 28 juin 2007

Quelques extensions firefox bien utiles !

Si vous avez la fâcheuse manie d'avoir un maximum d'onglets ouverts dans firefox comme moi, cela risque de vous intéresser.
D'abord vertigo permet d'afficher la liste des onglets sous la forme d'une liste verticale. Résultat : Un gros gain de lisibilité moyennant un peu de perte dans la largeur des pages (peu dommageables surtout avec une grande résolution).
Puis il y a le plus connu tabgroups qui permet de faire des onglets d'onglet, bref de grouper plusieurs onglets et avoir accès à un groupe comme on change d'onglet.
Dans la catégorie skin et autre goodie ( inutile donc absolument indispensable :-)): personnas permet à firefox de changer de peau mais pas à la manière d'un skin. Je vous conseille une capture d'écran pour mieux comprendre.

samedi 9 juin 2007

Test de OpenBSD l'OS le plus sur au monde

J'ai installé OpenBSD et le moins que je puisse dire c'est que je n'ai pas été déçu ! Puffy la mascotte d'OpenBSD OpenBSD est pour ce qui le savent pas un système Unix libre. Historiquement il est basé sur le noyau BSD lui-même héritié direct du noyau UNIX originel de 1970. C'est donc un cousin éloigné du noyau Linux. Voilà pour la petite histoire.

OpenBSD est dans la famille des *BSD, le plus orienté sécurité. Le système est réputé pour cela. On lui doit notamment openSSH, l'implémentation libre du célèbre protocole ssh.

Le système est à des années lumières de la simplicité de ubuntu qu'on se le dise mais il n'est fait pour. Ce qu'il recherche c'est la sécurité maximum et la fiabilité. Résultat une installation en mode texte( partitionage ..), pas d'interface graphique installée par défaut. Pas de compte sudo non plus, un compte root après à toi de te débrouillé. La seule chose en commun avec linux, c'est le shell ! Et encore ici pas de bash c'est ksh ou csh !

Pas de système de gestion de packet style apt (debian/ubuntu) ou emerge(gentoo). Pour installer un logiciel, il faut d'abord ajouter dans une variable d'environnement l'emplacement du serveur ftp qui fait office de dépôt. On utilise alors le script pkg_add. Il télécharge les packets au format tgz (tar.gz) contenant les binaires et le reste. Le script gère les dépendances. J'ai pu installé Kde mais ce n'est pas parfait. La résolution a un problème, il n'y a ni konqueror ni les autres application utiles et je ne peux lancer KDE que avec l'utilisateur root.

Un conseil si vous voulez l'essayer, renseignez vous bien surtout si vous voulez tenter un dual boot. Personnellement je ne l'aurais pas essayer si je n'avais pas un disque dur de libre. Site officiel
Side de la communauté française

samedi 26 mai 2007

Helloworld série : faire une fenêtre helloworld en Python et Gtk

J'entame une série de billet avec pour thème la comparaison de différents langages de programmation moderne et de différentes bibliothèques graphiques.
J'ai choisi de faire simple et, pour être un tant soit peu comparable, j'ai choisi de créer une fenêtre helloworld standard dans chacune des paires langage/librairie graphique. Juste une fenêtre et un bouton qui ferme la fenêtre. Le but étant de faire découvrir les B-A-Ba de la programmation d'une interface graphique avec les différentes approches à la fois des langages et des librairies. Au menu :

  • les langages python,java,c++
  • les librairies graphiques qt,gtk et swing.

Je ferais des billets python/gtk, python/qt, java/swing, c++/qt, au moins, et certainement c++/gtk.
Le premier de la série Helloworld est en python/Gtk.

La capture d'écran. helloworld py/gtk Attention elle a été faire sous kubuntu/KDE, elle n'aurait pas la même décoration et apparence sous ubuntu/GNOME. Le source :

#!/usr/bin/python
# -*- coding: UTF-8 -*-
import pygtk # on importe les librairies grâce au module pygtk qui permet la communication entre python et gtk (qui est écrit dans un autre langage)
import gtk

class HelloWorld(gtk.Window): # remarquer la syntax python pour hériter d'une super-classe, ici gtk.Window qui est la classe de base des fenêtres en gtk
        def __init__(self):
                self = gtk.Window(gtk.WINDOW_TOPLEVEL) # appelle du constructeur de la super-classe
                self.set_title("Hello World !") # On choisit le titre de la fanêtre
                button = gtk.Button("Hello World !") # création d'un bouton
                button.connect("clicked", gtk.main_quit ) # connection de l'évènement du bouton clicked avec la fonction gtk.main_quit
                self.add( button) # on ajoute le bouton à la fenêtre
                self.connect("delete_event", gtk.main_quit ) # on "connecte" l'évènement de la fenêtre avec la même fonction
                self.show_all() # on affiche les composants
        def main(self):
                gtk.main()                 # pour pouvoir afficher des composants Gtk il est nécessaire de lancer cette fonction

if __name__ =="__main__": # équivalent du 'main' de java et c++
        hello = HelloWorld() # on  crée instance de l'objet HelloWorld - noter le typage dynamique de python
        hello.main() # lancement de l'interface

Plus aller plus loin, je vous recommande ces tutoriels :

jeudi 24 mai 2007

ubuntu en oem

linux_3x_banner.jpg

Lire la suite...

page 2 de 2 -