meven's blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 30 juin 2013

Uluru, Kata Tjula et Kings Canyon

Je suis parti avec un américain et un hong kongais en road trip à la découverte des sites d'intérêt du centre rouge : Uluru, Kata Tjula et Kings canyon.

Notre trip a duré 3 nuits et 4 jours.

Uluru est très surprenant quand on s'approche, cette grosse masse rocailleuse. Il est beaucoup visité. Il a une belle marche Uluru à faire.

La marche dans Kata Tjuta est très sympas. Le trip a été excellent, J'ai adoré déguster un verre de vin devant un feu en face de Uluru. Les petits ennuis mécaniques ne faisant qu'ajouter du charme et du suspens au périple.

En circulant dans le red centre, on s'attend surtout à voir des kangooroos. Mais j'ai eu davantage l'occasion de voir dingos, chevaux et chameau.

A l'heure où je publie ce billet, je suis en vol pour la France.

lundi 17 juin 2013

Kakadu & Litchfield

Après avoir passé quatre jour à Darwin, j'ai loué avec un danois, un allemand et un néerlandais un 4x4 pour passer 5 jours dans les parcs nationaux de Kakadu et Litchfield. J'ai pas été déçu.

Kakadu était un parc que je tenais particulièrement à visiter. Et bien que l'on y est passé plus de trois jours, cela ne m'a pas paru suffisamment long pour apprécier la dimension de ce parc. Il est plus grand qu'un département français.

Le parc regorge de paysage somptueux. La faune et la flore sont magnifiques et parfois uniques au monde. Il se compose majoritairement d'un bush assez classique parsemé de termitières de diverses tailles.

Mais les parties les plus intéressantes sont les escarpements à l'est où se trouvent les chutes d'eau.

Et au nord, les zones humides qui regorgeant de vie en particulier d'oiseau. Les nombreuses rivières et billabongs hébergent les plus grands reptiles au monde, les crocodile d'eau salée, que je n'ai eu la chance que d'entrapercevoir.

C'est un bon endroit pour faire des randonnées dans le bush. C'est aussi un bon endroit pour pratiquer du off-road en 4x4 sur des pistes de gravier ou des pistes pour 4x4.

On peut y croiser dingo, wallaby, chevaux, buffles, divers iguanes et même des ânes sauvages.

Litchfield est très beau également mais moins spectaculaire et moins grand. Il a l'avantage d'être bien plus facile à visiter, puisque seuls quelques sites d'intérêt nécessite l'usage d'un 4x4.

Je suis parti à Alice Springs au Sud deux jours après être rentré à Darwin.

dimanche 9 juin 2013

Cairns et vers Darwin

J'ai passé un mois à Cairns. J'y ai fait pas mal la fête. J'y ai trouvé un boulot mais pas génial et qui n'a pas duré. J'ai pu profité du lagoon et du beau temps. Mais il s'est dégradé au fil du temps où j'y suis resté.

J'y ai beaucoup lu profitant d'un hamac avenant. J'y ai fait du saut à l'élastique, on ne vie qu'une fois. J'ai pu faire une escapade avec 7 autres backpackers pour faire le tour des chutes d'eau aux alentours de Carins.

Et bien sûr j'ai rencontré un paquet de gens. Mais il était temps de partir, les jours se suivent et se ressemblant trop.

Puis j'ai rencontré une fille qui cherchait des gens pour compléter un camping car pour faire Cairns Darwin en 4 jours. Il s'agit d'une relocation. On déplace le véhicule en échange de quoi on voyage sans payer la location, seulement l'essence. On était cinq, trois français, une française et un allemand. Partis vendredi après midi, arrivés mardi après midi. On a traversé des zones semi désertiques, aperçu des émeus sur le bord de la route des chats mais surtout des kangaroos et wallabies écrasés servant de dîner à des hordes de milans, de corbeaux et d'aigles.

On me l'avait et j'ai pu le vérifier, les nuit sont froides dans le nord ouest du Queensland dans l'outback. Puis une fois atteint le Northern territory et en commençant à remonter au nord cela se réchauffe. La végétation se densifie quelque peu. On s'est très peu arrêté sauf pendant les deux derniers jours.

mardi 16 avril 2013

Lemon picking

Le thining s'est terminé le 22 février. Ensuite, je suis parti à Childers pour attendre la reprise du ramassage de citron. J'ai du patienter deux semaines à cause du temps.

L'hôtel backpacker dans lequel je suis resté était plein de différentes nationalités, l'ambiance était très bonne.

Picture_105.jpg

J'ai terminé de ramasser des citrons le 9 avril brusquement, puisque l'on a appris que cela terminait la veille. Le boulot était pas trop mal. Comme c'est payé à la bin, on s'arrête pas beaucoup de travailler. Il y a juste deux désavantages on s'écorche et on se salit. On s'écorche comme les citronniers sont pleins d'épine et on se salit car les arbres sur lesquels on travaillait ont passé 4 jours sous les eaux au moment des inondations.

On avait une bonne ambiance de travail y compris avec notre superviseur.

Mais le boulot ne permettait pas d'économiser. On a travaillé qu'une seule fois une semaine complète en 5 semaines travaillées.

IMG_0682.jpg

Puis il y a une semaine je suis parti dans un backpacker à Bundaberg pour bosser dans les mandarines. Le problème est que remplir une bin de mandarine est deux fois plus dur, les fruits étant plus petits et moins denses. De plus on ramasse non seulement par rapport à la taille du fruit mais aussi par la maturité du fruit qui se traduit par sa couleur. J'ai quitté ce boulot.

Je vais aller vers le nord mais je ne sais pas encore où. À priori Cairns.

PANO_20130312_175653.jpg

mardi 12 février 2013

Inondations et thining à Gayndah

Inondations à Bundaberg

Fin janvier s'est pas passé une terrible tempête tropicale. Elle était prénommée Oswald et a parcouru quasiment toute la côte est de l'Australie du Nord au Sud. Il a plus ici en 3 jours plus que ce qu'il pleut d'habitude en une année. S'en est suivi d'importantes inondations, un peu partout. La ville de Bundaberg où j'étais pour fêter l'Australia day, la fête nationale, s'est trouvé isolée par voie terrestre.

Plusieurs ponts ont été submergés, un hôpital a été évacuée par hélicoptère, les quartiers nord de la ville était en majeure partie sous les eaux et étaient totalement coupés du monde.

La ville de Gayndah a subi également d'importants dégâts. Des conteneurs emportés par les flots ont fissuré le pont de la ville.

Nous avons du attendre plusieurs jours avant de pouvoir rentrer à Coalstoun Lakes, le temps que l'eau se retire et que les routes inondées soient de nouveau accessibles.

Inondations à Bundaberg

Inondations à Bundaberg

À notre retour nous avons découvert une étendue d'eau de pluie derrière la maison. Elle forme un petit lac et à ce jour, il ne s'est toujours pas vidé. Les canards et grenouilles s'y plaisent à merveille.

Lac derrière la maison

Je travaille depuis le premier février dans le thining. Le job consiste à arracher de mandarinier le trop plein de fruit qu'ils ont à leurs branches à l'aide d'un râteau.

Une madarine et un serpent

De temps à autre on rencontre des serpents. Le premier jour, un serrpent à attaquer un collègue, sans conséquence heureusement. Mais le plus souvent on les voit dans les arbres et on les évite simplement. L'équipe de dix personnes à quinze personnes est composé de gallois, allemand, néo-zélandais, écossais, anglais et italien.

Rangée de mandarinier

Panorama des abords de la maison de Coalstoun Lakes

mardi 15 janvier 2013

Gayndah / Coalstoun Lakes / Biggenden

J'ai commencé à travailler dans une ferme juste après noël, le 27 décembre. Je fais du ramassage de pastèque et du ramassage de pierre dans les champs à l'occasion. La terre est volcanique ici et les champs contiennent encore beaucoup de débris rocheux qui complique la vie des fermiers.

Nuage de chauve-souris à Gayndah

Le travail est dur. Levé vers 4h du matin pour commencer à 5h. On ramasse plus de 40 tonnes de pastèque par jour. Je fais équipe avec des australiens, des hollandais, des gallois et des français.

Chargement d'un camion

Une araignée

Les patrons sont très gentils et rendent le bouot plaisant. L'exploitation est tenue par deux frères, aidés par la femme d'un des deux et les fils quand ils sont en vacances. L'un des deux frères nous a prêté une maison inhabitée qu'il a récupéré et qui se situe à deux pas de chez lui. J'y habite depuis deux semaines avec les deux hollandais et deux français qui nous ont rejoins il y a deux jours.

La maison dans laquelle je réside

Des Cacatoès rosalbin ou galah en anglais

Je voyage désormais en solo m'étant séparé de mes deux compagnons après après avoir trouver le job. Ils voulaient faire autre chose.

Trouvez le kangooroo

Il y a pas mal de balade à faire dans les environs. On se situe dans un espèce de plateau volcanique entouré par des volcans de 63 millions d'année. J'en ai visité un jeudi. Certains cratères contiennent un lac.

Un arbre en haut d'un volcan

Bonne année, happy new year, bloavez mad

mardi 18 décembre 2012

Suite du périple, Queensland

IMG_0040.JPG

Python dans le parc de Bundjalung

Après un périple de 1100 km environ et de près d'un mois sans se fouler, nous sommes à Bundaberg, première grande étape du voyage. C'est une ville entourée de champs où les backpackers sont légions. Sur la côte à moins de 10 kilomètres, on peut observer des tortues pondre, mais à la nuit tombée seulement.

Depuis près de deux semaines je suis dans le Queensland. J'ai passé quelques temps du côté de Bribie Island, une île de sable, près de Calbooture au Nord de Brisbane. Les 4x4 peuvent y rouler sur la plage sous réserve d'avoir un permis pour.

IMG_0408.JPG

Pêcheur de requin, une heure de bataille

IMG_0314.JPG

Couché de soleil à Bribie

Puis nous sommes allés à Noosa Heads, très sympathique cité balnéaire. Dépendamment de la météo, on peut voir certains jours des centaines de surfers. Et suivant la météo c'est soit longboard, ou short board.

IMG_0311.JPG

IMG_0444.JPG

Au parc national de Noosa, nous avons pu observer un koala dormir... Il attire les touristes, et se prénomme Dave à ce que l'on m'a dit.

Nous sommes maintenant à la recherche de boulot. Nous allons y rester pour les fêtes.

Merry Christmas.

vendredi 16 novembre 2012

Les oiseaux australiens

15 jours plus tard je suis toujours à Sydney mais plus pour très longtemps. Je suis sur le point d'acheter une voiture avec deux autres français et partir ensuite vers le Nord en roadtrip.

Pour frimer un peu je vais montrer quelque photos d'oiseaux australiens. C'est quelque chose que l'on remarque assez vite, il y en a beaucoup, n'importe où. Ils sont bruyant, souvent grands et beaux.

IMG_0421.JPG

Le Cacatoès à huppe jaune. Ils sont très communs et difficiles à rater à cause de leur chant cri strident et fort qu'ils poussent n'importe quand.

IMG_0385.JPG

IMG_0405.JPG

Il y a des pélicans, que l'on peut trouver le long de la côte.

IMG_0075.JPG

Il y a des échassiers de tout genre, comme ici un héron garde-bœufs (Cattle Egret en anglais).

IMG_0284.JPG

Un oiseau au doux joli nom de Cassican flûteur. Ça ressemble à une pie.

IMG_0219.JPG

IMG_0319.JPG

Le Vanneau soldat (Masked Plover) fait son niz à même le sol, comme ici au milieu d'une pâture d'où la bouse...

IMG_0412.JPG

Le Laughing Kookaburra (Martin-chasseur géant en français) est un oiseau très plaisant dont le chant est très caustique.

Je ne montre ici que les photos à peu près réussies. J'ai vu en réalité beaucoup plus d'oiseaux d'espèces différentes mais sans avoir eu le temps de prendre de bonnes photos d'eux. Il manque notamment le Loriquet à tête bleue (Rainbow Lorikeet), qui est très commun ici et très coloré comme son nom anglais l'indique.

mardi 30 octobre 2012

NSW côte Sud et animaux sauvages

Je suis descendu la semaine passée dans le sud du New South Wales, à Berara, puis près de Narooma dans le parc national d'Eurodalla. Cela a été l'occasion de voir mes premiers kangooroos et wallabies en plein jour. J'ai pu voir aussi de nombreux autres animaux, baleines, dauphins, échidnées, oiseaux en tout genre...

Les échidnés ressemblent à de gros hérissons. J'ai eu la chance de tomber dessus deux fois en une semaine, alors que ce n'est pas un animal facile à trouver. IMG_0238.JPG

Une journée à la plage, on a pu observé plusieurs fois plusieurs baleines faisant leur cabrioles non loin de la côte. C'est assez difficile à photographier, elles peuvent rester plus de 20 minutes sous l'eau et leurs acrobaties ne durent que quelques secondes. Heureusement c'est plutôt facile à repérer grâce à leur taille. IMG_0381.JPG IMG_0372.JPG

Une journée nous avons été voir les chutes de Tuross. Elles se situent à 2 bonnes heures de route dans l'intérieur des terres. Les routes sont en fait des pistes de montagne, pas très rassurante à vrai dire. Et le voyage n'en valait pas tellement la peine.

IMG_0338.JPG

Mais cela a été l'occasion de voir quelques animaux sur la route, des walabies, serpents, et iguanes. IMG_0315.JPG

Sur plusieurs lacs, j'ai pu observé des cygnes noirs. IMG_0352.JPG

Je suis de retour à Sydney avant de repartir dans quelques jours vers une destination pour l'instant incertaine.

mercredi 17 octobre 2012

Les plages de Sydney

Ces derniers jours j'ai pu visiter deux plages de Sydney. L'une près de Cronulla, n'est accessible qu'en 4x4.

IMG_0112_2.JPG

L'autre, celle de Manly est une plage de surfer.

IMG_0134.JPG

Et toujours plus de photos de Sydney :

IMG_0161.JPG

J'ai vu ma première baleine aujourd'hui depuis le ferry qui nous menait à Manly.

dimanche 14 octobre 2012

De Kuala Lumpur à Sydney

Atterrissage à Kuaka Lumpur à 6h10, 00h10 heure française. J'ai 14h à passer sur place, la visite de la ville s'impose donc. En dehors des bâtiments, on ressent très vite la chaleur (aux alentours de 30°C) et l'humidité. Le temps est beau mais instable, d'ailleurs c'est parti à l'orage à un moment.

IMG_0023.JPG

IMG_0026.JPG

Départ dans la nuit pour Sydney, encore 7h30 de col et 3 heures de décalage horaire et le voyage sera terminé. Ici il fait plus frais et très ensoleillé. Premier tour dans le port de Sydney l'après-midi. Mais avec la fatigue cumulée, cela n'a pas été très long.

IMG_0046.JPG

mercredi 10 octobre 2012

Départ en Australie

Demain départ pour l'Australie.

Je suis à 18 heures du décollage à l'heure ou j'écris ces lignes.

Petite escale à Kuala Lumpur et c'est parti pour l'aventure.

Pour l'instant j'apprécie la grisaille de Paris en comptant les heures.

Paris la grisaille